printer friendly versionPrint
Regard sur le Liban et la Syrie par Mgr Terrence Prendergast

10 juin 2010 – Lors de mon arrivée à Ottawa, je suis devenu président de CNEWA-Canada, dont le siège social est au Centre diocésain. Cette agence du Saint-Siège se préoccupe du bien-être des chrétiens au Moyen Orient et des catholiques de rites orientaux (en Inde, en Europe de l’Est et au nord-est de l’Afrique).

Mgr Timothy Dolan Archevêque de New York occupe le même poste à CNEWA situé dans cette ville. Ainsi, au cours de la semaine après Pâques, nous avons tous les deux voyagé avec Mgr Alex J. Brunette Archevêque de Seattle, vice-président de CNEWA-USA. Le but de notre périple était de se familiariser avec les projets CNEWA au Liban et en Syrie.

Beyrouth est une ville merveilleuse qui donne sur la mer Méditerranée. Elle nous a servi de point de départ pour connaître et saisir les vénérables communautés chrétiennes de Syrie et du Liban. Ces corps ecclésiaux sont anciens et furent inspirés par les racines religieuses des églises, endroits et populations qui font partie de l’histoire de notre rédemption.

Nous avons été embrassés par les Patriarches des églises historiques dont les racines remontent à Antioche, là où nous avons été « appelés chrétiens pour la première fois », et là où Pierre lui-même a servi de premier évêque pendant sept ans avant d’aller à Rome :

  • le patriarche grec melkite Grégoire III Laham;
  • le patriarche grec orthodoxe d’Antioche Ignace IV Hazim;
  • le patriarche syrien orthodoxe, cardinal Moran Mar Ignace Zakka I Iwas;
  • le patriarche maronite d’Antioche, cardinal Mar Nasrallah Boutros Sfeir;
  • le patriarche syrien catholique d’Antioche Ignace Yousef III Younan; et
  • le patriarche arménien catholique de Cilicie Neres Bedros XIX Tarmouni.

Nous avons dû nous baisser pour entrer dans les cavernes où des moines ont vécu dans la pénitence et la réclusion priante depuis les premiers siècles chrétiens, et nous avons prié dans les grottes dédiées à Notre Dame et à l’Apôtre Thomas depuis quinze siècles, dans les montagnes à l’extérieur de Damas et de Beyrouth.

Nous avons conversé avec des douzaines de séminaristes melkites et maronites se préparant sérieusement à la prêtrise, et nous avons chanté des hymnes de Pâques avec des orphelines dans un foyer-école dirigé avec tendresse par des religieuses.

Et, nous avons prié « sur la route de Damas », là où Saul est devenu Paul; à la maison d’Ananie sur la « Rue Droite », où Paul, aveugle et sous le choc, est venu se faire baptiser; et à l’église érigée sur le lieu même où Paul fut descendu dans un panier pour échapper à ses persécuteurs.

Bien que petites en nombres, les communautés chrétiennes sont aux prises avec des problèmes monumentaux. Leur lignée chrétienne remonte sans aucun doute à Pierre et Paul, mais elles ne sont pas des objets de musée. Ces églises sont anciennes certes mais jeunes et vibrantes.





1 | 2 | 3 |