printer friendly versionPrint
Syrie: Mgr Jeanbart commente les protestations

1 juin 2011Interview de Mgr Jeanbart, archevêque melkite d’Alep, 2e ville de Syrie

« Nous sommes pour une réforme sérieuse mais progressive, et pas une révolution, néfaste pour nous chrétiens mais aussi pour les autres communautés », c’est ainsi que Mgr Jean Clément Jeanbart, archevêque melkite d’Alep, la 2e ville de Syrie, a résumé la pensée de la majorité des chrétiens de Syrie au cours d’un entretien à l’Œuvre d’Orient.

« Dans notre pays, les chrétiens représentent près de 10 % de la population, soit 2 millions dont 3,5% sont catholiques de tous rites. Ils sont bien intégrés et bénéficient des mêmes droits que n’importe quel citoyen, ils ont accès à toutes les professions, 3 ministres sont chrétiens. Les revendications sont légitimes, il faut plus de liberté, d’égalité, de justice sociale, éliminer la corruption est une priorité ... mais je pense que la démocratie, dans sa version occidentale n’est pas transposable en Orient. Ils ne sont pas encore habitués à une liberté responsable — ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut pas la leur donner mais leur en apprendre les règles.

Jusqu’à peu en Syrie on ne parlait pas de sa confession, aujourd’hui les événements font resurgir le confessionnalisme et favorisent l’émergence de mouvements fondamentalistes, notamment salafiste. Ces mouvements sont inquiétants pour les chrétiens. Je pense qu’il faut plutôt un souffle d’esprit national ; notre pays y est mieux préparé que d’autres. Chrétiens et musulmans doivent prendre ensemble des responsabilités ».

Les processions de la fête de Pâques ont été annulées, les communions aussi dans certaines paroisses. La fréquentation des églises a baissé de manière dramatique, entre 40 et 60%, nous rapporte Mgr Nassar, évêque maronite de Damas qui nous dit « Merci de votre solidarité spirituelle dont nous avons grand besoin en ces jours douloureux ».

(Source Œuvre d’Orient)